1 - Partir de la réalité d'aujourd'hui

Effet de serre

« Pour conserver une bonne probabilité de demeurer sous les deux degrés de réchauffement par rapport à la période préindustrielle (…) les émissions mondiales de gaz à effet de serre doivent être réduites de 40 à 70 % d’ici à 2050 par rapport à leur niveau de 2010. Or avertit Rajendra Pachauri, le président du GIEC, “depuis 2010, les émissions augmentent plus vite encore que dans les décennies précédentes » Caramel (Laurence) et Foucart (Stéphane) Climat : les experts martèlent l’urgence à agir, le rapport du GIEC redit que l’on peut réduire les gaz à effets de serre sans altérer la croissance. In Le Monde, 4 novembre 2014.

 


Pollution

« Les principales substances chimiques produisant cet effet sont celles qu’on appelle les perturbateurs endocriniens. Il en existe de très nombreux : la plupart des pesticides et aussi d’autres substances organochlorées telles que les dioxines, les furanes, les polychlorobiphényles (PCB) et les phtalates. Ceux-ci se combinant à des récepteurs cellulaires, induisent le dysfonctionnement de certains gènes. (…) un tel fonctionnement peut perturber définitivement le développement du fœtus et entraîner l’apparition de malformations congénitales et, ultérieurement de stérilité. Lorsque le dysfonctionnement cellulaire est encore plus important, il peut induire l’apparition de mutations et être à l’origine de cancers. » Pr Belpomme (Dominique) op.cit. p.66.

Inégalités

« Il reste cependant du chemin à parcourir pour combattre le fléau politique et économique que représentent les paradis fiscaux (…) Un combat difficile, surtout pour l’Union européenne, une région du monde qui compte en son sein nombre de paradis fiscaux... » Chavagneux (Christian), Les paradis fiscaux, un fléau pour l’Europe, Alternatives Economiques, Hors série N° 102, oct 2014, p.22.

Le SDF

... Mais, je montais dans le bus pour retrouver mon quartier, ou m’attendait une journée vide, une journée d’errance, de manche, de regards des passants qui vous traversent sans vous voir, d’alcool, de cigarettes, de poubelles, de vagues discussions avec des copains, de bagarres quelques fois, de peurs toujours, une journée sans fin, une journée de rien. Déjà l’angoisse était là. (p.194)


Merci à Jean Claude Ameyzen, Yann Arthus-Bertrand, Jacques Attali, Bertrand Badie, Monique Barbut, Dominique Belpomme, Martine Berger, Laurence Borde, Nicolas Bourcier, Etienne Brintet, Laurence Caramel, Patrick Charaudeau, Isabelle Chaperon, Raphaël Chauvancy, Marie Charel, Christian Chavagneux, Marc Chevalier, Antoine d'Abbundo, Charles-Philippe David, Michel David-Weil, Denis Delbecq, Antonio Donato Nobre, Nino Ferrer, Stéphane Foucard, Jean Gadrey, Dominique Genelot,  Chantal Gillette, Mikhail Gorbatchev,  Al Gore, David Graeber, Philippe Grandjean,  Daniel Gros, Emmanuel Grosland, Jean-Claude Guillebaud, Chloé Hecketsweiler,  Charles Hervé Gruyer, Jean-Marc Jancovici,  Robert Jenkins, Françoise Hélène Jourda, Eric Julien, Dorothée Kohler, Philip Landrigan, Pierre Larrouturou, Stephan Lauer,  Jean Pierre Lebrun, Gilles Le Gendre, François Léger, Jean Louis Lemoine, Raphaël Lioger, Igor Martinache, Dominique Méda, Christian Mellon, Philippe Meyer, Thomas Moeller, Xavier MolenatEdgar Morin,  Michael Mussa,  Jean-Pierre Mustier, Nassim Nicolas Taleb,  David Orell, Rémy Ourdan, Jean Marie Pelt, Pascal Pogam,  Cyrille Poirrier-Coutensais, Sébastien Salgado, Thomas Piketty,  Raphaëlle Rabatel, Pierre Rabhi, Antoine de Ravignan,  Virginie Raisson, Marie Claire Robic, Michel Rocard,  Tomas Sedlacek, Joseph Stiglitzt, Adrien Triconot, François Vidal, aux collectifs Afterre,  GIEC,  Kokopelli, Négawatt d'avoir éclairé mon chemin.